De nouveaux droits pour les rivières sauvages en France


Vallée du Léguer - Photo Samuel Jouon


Barrages, artificialisations, pollutions… face aux risques pesant sur la sauvegarde des dernières rivières sauvages en France, l’association Wild Legal et le Réseau des Rivières Sauvages lancent une campagne commune pour défendre les droits de ces écosystèmes aquatiques menacés. Grâce à plusieurs sites pilotes, une expérimentation va être menée en appui aux gestionnaires de rivières qui souhaitent agir à l’échelle de leurs territoires, pour améliorer la protection de ces écrins de biodiversité.


Le mouvement des droits de la Nature a connu de nombreux succès à travers le monde. De Colombie jusqu’en Nouvelle Zélande, ce nouveau modèle juridique vient ainsi proposer de reconnaître des forêts, des fleuves ou encore des glaciers, comme des entités légales à part entière, dotées de droits fondamentaux, afin d’en garantir une meilleure protection. En France ce mouvement prend de l’ampleur, sous l’impulsion notamment de l’association Wild Legal qui s’est donnée pour mission d’être une école mais aussi un incubateur pour les droits du Vivant (en savoir plus sur la campagne pour les droits du fleuve Maroni en Guyane française).


Inspirées par les victoires obtenues de par le monde, les rivières françaises se mobilisent.


Le Léguer et le Guic dans les Côtes-d’Armor ; la Beaume et de la Drobie en Ardèche ; le Taravo en Corse, le Nant Benin et le Chéran en Savoie, la grande Leyre dans les Landes et la Siagne dans les Alpes maritimes, seront les premiers sites pilotes accompagnés. Ces écosystèmes ont été choisis car ils font déjà l’objet d’une démarche volontaire de protection renforcée, accompagnée par le label « Site Rivières Sauvages ». Il s’agit d’un outil pionnier qui permet de reconnaître la naturalité des rivières de nos territoires et d’honorer l’engagement et la détermination des communautés humaines qui œuvrent à leur valorisation. Ce label réunit des acteurs venus de multiples horizons : gestionnaires des bassins versants, institutions publiques, collectivités territoriales, entreprises, associations de protection de l’environnement, gestionnaires des milieux naturels, riverains, etc. Un peu plus de 10 ans après sa création, 30 rivières sont aujourd’hui labellisées « Site Rivières Sauvages » et 15 territoires se mobilisent pour intégrer le réseau dans les 3 prochaines années.


Wild Legal apportera un soutien juridique aux gestionnaires du réseau des rivières sauvages labellisées. Cette assistance technique visera ainsi à reconnaître les droits des milieux aquatiques dont ils ont la charge, en nous adaptant à leur contexte écologique et politique.


Le fruit de cette expérimentation sera présenté d’ici un an, aux nombreux partenaires associatifs et institutionnels qui soutiennent le programme Rivières sauvages, dont notamment l’Office français de la biodiversité, le ministère de la Transition Écologique et des agences de l’eau. Notre objectif : montrer la voie pour la reconnaissance d’une personnalité juridique aux fleuves et rivières de France.


Contact :

Wild Legal : contact@wildlegal.eu

Réseau des Rivières Sauvages : denis.caudron@rivieres-sauvages.fr