top of page

Une motion pour les droits de la nature adoptée au Congrès des réserves naturelles

Dernière mise à jour : 30 avr.



Lors du 42e Congrès des réserves naturelles de France, les 400 gestionnaires de milieux naturels venus de la France entière, ont adopté à l’unanimité une motion pour les droits de la Nature. L’aboutissement de deux années de travail que nous tenons à partager avec vous !


Placer 10 % du territoire national en protection forte d’ici 2030 comme le prévoit la nouvelle Stratégie nationale pour la biodiversité : telle était la thématique centrale du congrès qui s’est tenu du 4 au 6 avril à Seignosse dans les Landes. 


Un mini forum sur les droits de la nature


Wild Legal était représenté par Marine Calmet, sa présidente, pour animer un mini-forum “Droits de la nature : une nouvelle approche complémentaire de la protection des milieux naturels au service de la protection forte”. (voir le programme complet). Ce temps d’échange a permis de présenter le mouvement des droits de la Nature, dans ses principes et ses dates clefs et d’aborder l’utilité de ses concepts pour compléter les outils actuels au service d’une nouvelle relation entre les humains et la nature. 


La feuille de route, adoptée par les administrateur-rices du réseau a été présentée, pour illustrer les axes de travail identifiés. Tout d’abord, l’axe pédagogique et l’ambition de développer une approche et des contenus pédagogiques intégrant la sensibilisation aux droits de la nature. Mais aussi, l’axe gouvernance en vue de l’élaboration et de l’expérimentation d’une gouvernance écocentrée pour intégrer l’expression des besoins des non-humains dans les cercles de décision touchant aux réserves naturelles. Et pour finir un axe juridique afin de mener des réflexions autour de l’évolution du statut des réserves pour inscrire les principes issus des droits de la nature dans la législation.


A cette occasion, Joanne Anglade, garde-conservatrice de la réserve naturelle des Étangs et Rigoles d'Yveline a pu partager son retour d’expérience sur un site pilote du programme d’expérimentation des droits de la nature mené par Wild Legal. En effet, Joanne a spontanément rejoint la campagne pour les droits de la Bièvre, porté par le Syndicat Mixte du Bassin Versant (SMBVB). Elle a pu participer à la rédaction collective de la Charte des droits de la rivière (en cours) et de son point de vue, la démarche adoptée est unique en son genre et encourage un réel échange entre les élu-es, les acteurs associatifs et gestionnaires locaux autour des intérêts propres de la Bièvre.  



Une motion historique


Suite à ces échanges, une motion “Droits de la nature dans les réserves naturelles” a été adoptée à l'unanimité en Assemblée générale, le 5 avril. 


Ce texte prévoit que “les membres du réseau souhaitent que RNF poursuive son engagement pour intégrer les droits de la nature dans les réserves naturelles, que ce soit sur les axes juridique, scientifique, pédagogique, en matière de gouvernance ou dans d'autres domaines, en lien avec les commissions de RNF” et que “les membres du réseau demandent à RNF de travailler notamment à faire évoluer les textes législatifs afin d'y intégrer les droits de la nature”. 


Ce travail fait écho à la première rencontre organisée au congrès de RNF en 2022, initié par la présentation de Marine Calmet sur la relation Humains Nature. La collaboration s’est ensuite poursuivie en inter commissions en mars 2023, et avec la table ronde au congrès de mai 2023 sur le changement climatique par le prisme des droits de la nature. 


Ce congrès 2024 a donc marqué une étape historique pour l'implication du réseau sur les droits de la Nature. Grâce à ce vote, ces nouvelles idées sont portées collectivement par les gestionnaires, pionniers de nouveaux outils au service du vivant.



Motion Ron RNf
.pdf
Télécharger PDF • 680KB


Komentarai