top of page

Journée de la biodiversité : notre appel pour l’Amazonie guyanaise

Dernière mise à jour : 16 oct. 2020


Préoccupée par la nécessité de sensibiliser et éduquer le public au déclin de la biodiversité dans le monde, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 22 mai, Journée internationale de la biodiversité, en ce jour anniversaire de l’adoption de la Convention sur la diversité biologique. Wild Legal se joint aux célébrations pour ce 27e anniversaire, animé par la même volonté de défendre la vie sous toutes ses formes.


À l’occasion de cette date commémorative, l’association Wild Legal tient à rappeler l’importance que revêt la préservation de la biodiversité dans les Outre-mer et en particulier en Guyane française. Située sur le continent sud-américain, cette région amazonienne est couverte à plus de 96% de forêts primaires et rayonne par sa diversité biologique unique au monde. Alors que la Guyane représente à elle seule 50% du patrimoine naturel français, sa préservation est aujourd’hui en danger. En cause : l’orpaillage illégal, un véritable fléau qui menace à la fois la protection des écosystèmes et la santé des peuples autochtones qui vivent en forêt, le long des fleuves. Dans ce contexte, nous appelons à la création d’une coalition pour apporter des solutions nouvelles au danger que constitue l’activité minière illégale pour les droits de la Nature et des peuples de Guyane.


Les conséquences dramatiques de l’orpaillage clandestin