Nouvelle enquête L214 : Souffrance animale et algues vertes

Dernière mise à jour : 14 avr.

Aujourd'hui vendredi 25 février, L214 dévoile des images filmées dans un élevage intensif situé à Saint-Glen dans les Côtes-d’Armor (Bretagne). Appartenant à la coopérative agricole Cooperl, cet élevage, situé près d’un affluent du Gouessant, exploite plus de 12 000 cochons chaque année.


L’élevage intensif, un enfer pour les animaux : les cochons n’ont pas accès à l’extérieur, les truies sont enfermées dans des cages exiguës, les porcelets ont la queue coupée. Certains, jugés moins rentables, sont brutalement tués sur place par claquage. Tous vivent sur un sol ajouré en béton recouvert d’excréments. Les employés font avancer les cochons avec un pic en fer ou en leur donnant des coups de pied.

L’élevage intensif, un enfer pour les humains et l’environnement : les élevages intensifs rejettent d’énormes quantités de nitrates dans les sols et les cours d’eau à travers les déjections animales. Ces nitrates favorisent la prolifération des algues vertes. Quand elles se décomposent, elles dégagent un gaz qui peut être mortel : l’hydrogène sulfuré.


Yves-Marie Le Lay, auteur de Algues vertes, un scandale d’État, explique que ce gaz est responsable de la mort d’hommes, de chiens et de sangliers.

L’élevage intensif est un fléau mortel. Les candidats à l’élection présidentielle doivent s’engager à mettre fin à ce mode d’élevage.


L214 et Sauvegarde du Trégor Goelo Penthièvre participeront au prochain procès simulé organisé par l’association Wild Legal. Chaque année, notre procès fictif mêlant concours d'écritures et concours de plaidoiries, soumet de nouveaux sujets environnementaux d'actualité aux étudiants juristes.


La troisième saison de Wild Legal aura pour objectif d‘incuber l’action juridique visant à réparer le préjudice subi tant par les cochons des élevages de Bretagne que par les écosystèmes et les êtres humains touchés par l'irruption mortelle des marées vertes sur le territoire breton.


Ce procès simulé traitera plus particulièrement de la contamination des bassins versants du fleuve Gouessant, cet écosystème parmi les plus touchés des Côtes-d’Armor.


Tout savoir sur le procès-simulé


Yves-Marie Le Lay, président de l'association Sauvegarde du Trégor Goelo Penthièvre

« On sait que les algues vertes ont tué et il n’y a pas de raison qu’elles ne tuent pas encore. Et quand elles ne tuent pas par accident, elles tuent ce qui vit en permanence dans le sable et la vase. »

Marine Calmet, juriste, présidente de l'association Wild Legal

« La racine du problème, c'est notre rapport au vivant. Notre procès simulé a pour ambition de montrer que le droit actuel doit évoluer pour construire un modèle juridique dans lequel les animaux et les écosystèmes ne sont pas réduit au simple statut d'objets ou de ressources »

Vous voulez participer : le procès simulé aura lieu le samedi 25 juin 2022 en présidentiel dans la région parisienne et le dimanche 26 juin en rediffusion sur les réseaux sociaux.

Pour suivre notre actualité, inscrivez vous à notre newsletter !