Les étudiant.e du programme Wild Legal - Enquête avec Brut



🕵️SUIVEZ LES ETUDIANT-ES DU PROGRAMME WILD LEGAL DANS LEUR ENQUÊTE POUR PRÉPARER LE PROCÈS SIMULE EN DÉFENSE DES ANIMAUX ET DU FLEUVE GOUESSANT, VICTIMES DE L'ÉLEVAGE INTENSIF.


La Bretagne occupe le 1er rang des régions françaises dans le secteur de l’élevage de porcs, avec 5 280 exploitations en 2019 et un cheptel estimé à 7,4 millions d’individus en 2020. 55 % des porcs français sont bretons.


L’élevage mais aussi l'abattage et la transformation de la viande de porc représentent des milliers d’emplois sur ce territoire. Structurellement liée à la révolution verte et à l'après-guerre, cette ultra-spécialisation est le fruit d'une politique économique et agricole territoriale centrée sur l'industrialisation, et l'élevage intensif.


Cet élevage intensif, qui représente désormais 95 % des exploitations en France, s’est toutefois fait au détriment de la condition animale, des écosystèmes et des êtres humains et non humains qui en dépendent.


Convaincus que la solution à ce scandale sanitaire et écologique passera pour partie par les tribunaux, des étudiants en droits ont décidé de participer au procès simulé de Wild Legal.


Dans le cadre de ce programme, Raphaël, Luc, Jordan et Lyslou sont ainsi partis recueillir les témoignages de riverains de la baie de Saint-Brieuc


« On a rencontré des personnes nous avouant avoir renoncé à se rendre sur les plages en raison du danger que présente le phénomène des marées vertes pour la santé humaine » assure l’un d’eux.

Aux côtés de Yves Marie Le Lay de l'association partenaire Sauvegarde du Trégor Goëlo Penthièvre, et d'une huissière, ils sont allé constater les taux élevés d'hydrogène sulfuré dans le sable des plages de Bretagne, lié à la putréfaction des algues vertes, et l'inquiétante disparition de la vie sur le littoral.


Les étudiant-es ont ainsi pu collecter de nombreux témoignages pour préparer leurs mémoires et leurs plaidoiries.

« La prochaine étape pour nous, souligne Jordan, c’est de retranscrire cette réalité du terrain dans notre requête, de mettre en œuvre tous les moyens juridiques qui sont à notre disposition pour essayer d’observer comment on va pouvoir engager des responsabilités afin de réduire les effets sur la biodiversité et la santé humaine ».

Accompagnez ces futurs juristes sur « les lieux du crime » dans cette vidéo de notre partenaire Brut.


Pour tout savoir sur notre campagne et notre programme : https://www.wildlegal.eu/2021-22


📆Vous voulez en être ? Notez dans votre agenda la date de la finale du procès simulé : samedi 25 juin à la Cité fertile.