INSCRIVEZ-VOUS ET VENEZ CONTRIBUER À LA PREMIÈRE INCUBATION PARTICIPATIVE D’UN PROCÈS ENVIRONNEMENTAL

De quoi parlons-nous ?

 

Du 16 au 19 avril prochain, venez contribuer à la première incubation participative d’un procès environnemental au cœur de l’écosystème Darwin, à Bordeaux.

A la croisée des chemins entre les assises de la citoyenneté, la convention citoyenne pour le climat et les procès-simulés de nos universités juridiques, le Wild Legal Camp propose pour sa première édition un événement d’innovation juridique et citoyenne, dans l’affaire de l’orpaillage illégal en Amazonie française. Cet événement vous offrira simultanément l’occasion de vous former aux droits de la Nature, de rencontrer les experts du sujet, d’échanger avec les représentants des autochtones victimes du fléau de l’orpaillage au mercure, et d’intégrer le jury populaire d’un procès-simulé préparé depuis plusieurs mois par une équipe d’étudiant.es juristes.

Ce procès-simulé sera l’occasion pour les étudiant.es et pour les citoyen.nes participants de prendre part à une restitution publique de ce que pourrait être bientôt le procès de l’inaction de l’État français contre les ravages de l’orpaillage sur les terres guyanaises.

 

TROIS JOURS DE JUSTICE PARTICIPATIVE

Demandez le programme !

 

  • JOUR 0 | Jeudi 16 avril. CONFÉRENCE D’ACCUEIL. Présentation de l’association, présentation du procès incubé, présentation des intervenant.es, déroulé du programme, cérémonie d’ouverture, distribution des supports.

  • JOUR 1 | Vendredi 17 avril. FORMATION INITIALE. Formation aux droits de la Nature, à leur fondement juridique, à leur essence philosophique, à leur logique profonde. Puis approfondissements de sujets juridiques ou techniques tels que le droit autochtone, le droit administratif, le droit de l’environnement, mais aussi l’écologie, la santé, la sécurité en Amazonie française, etc.

 

  • JOUR 2 | Samedi 18 avril. APPROPRIATION DU SUJET. Répartition des citoyen.nes en groupes thématiques de recherches et rencontres avec les expert.es du sujet (juristes, technicien.nes, étudiant.es, témoins). A la suite de ces ateliers, remise de conclusions par les participant.es, sous la forme de propositions citoyennes à soumettre au juge.

 

  • JOUR 3 | Dimanche 19 avril. INCUBATION PUBLIQUE DU PROCÈS. Exposé du diagnostic des expert.es du sujet. Exposé des propositions citoyennes. Audition contradictoire des plaidoiries d’étudiant.es juristes investis du sujet depuis plusieurs mois (procès-simulé).

 

DES INTERVENANTS PHARES

Sur quelles lumières pouvons nous compter à l’étude du sujet?

 

Certains intervenant.es phares ont déjà répondu à l’appel de l’incubation citoyenne. Alexis Tiouka, juriste autochtone de Guyane, Valérie Cabanes, juriste spécialisée en droits de la Nature et William Bourdon, avocat majeur des causes solidaires nous ont déjà assuré leur soutien.

Nos équipes étant actuellement en cours de discussion avec de nombreux autres intervenant.es potentiels, cette liste sera très prochainement complétée.

 

UN CAMPEMENT URBAIN

Alors, comment s’organise-t-on ?

 

L’organisation de cet événement prendra lieu sous forme de camp indoor au cœur de l’écosystème Darwin, situé au 87, quai de Queyries à Bordeaux. Contre une participation aux frais de cinquante euros, les repas et le logement en lit de camp pour les trois jours d’incubation citoyenne seront pris en charge.

Pour les citoyens locaux ou ceux préférant l'hôtellerie, cet hébergement n’est évidemment pas obligatoire. Il est ainsi précisé que chaque participant.e souhaitant jouer le jeu de la frugalité au sein du campement citoyen devra en accepter les règles de bienséance et de respect auprès des autres participant.es. Nous précisons par ailleurs que cet hébergement insolite en campement urbain implique de la part des participant.es d’apporter leur nécessaire de toilette.

Débutant le jeudi 16 avril pour une soirée d’ouverture, le camp se terminera le dimanche 19 à midi.

UNE AVENTURE PARTICIPATIVE

Le Wild Legal Camp est avant tout pensé comme une aventure à mi-chemin entre la démocratie participative et le droit. Collaboratif avant tout, il vise tant à tisser les liens humains des coalitions à venir qu’à bâtir les ponts nécessaire à une meilleure interaction des champs d‘action. Au service de tous, il offre à chaque citoyen.ne, étudiant.e, juriste, témoin, ou spécialiste, les connaissances nécessaires aux procès environnementaux de demain.

 

UNE DÉMARCHE INCLUSIVE

Le programme Wild Legal n’a pas vocation à parler au nom et pour le compte des causes et victimes qu‘il défend. Sa position, pensée à l’image de celle des avocats, vise à amplifier la voix de ceux que l’État n’entends pas. Le Wild Legal Camp choisit ainsi de développer ses outils techniques, médiatiques et citoyens afin de fournir une caisse de résonance à leur plaidoyer.

 

UN PROGRAMME ÉTUDIANT

Parce que le droit de demain commence aujourd’hui, le Wild Legal Camp est une incubation citoyenne et pédagogique, associant les étudiant.es juristes à l'aventure d'un procès.

 

UN PROGRAMME ENGAGÉ

Wild Legal s’érige en plateforme d’incubation vouée aux procès environnementaux. Son programme concentre les méthodes, les acteurs, les savoirs, et propose de nouvelles formes de stratégie juridique. Au service des ONG de protection de la Nature, il leur offre une méthode gratuite, holistique, et inclusive pour l’aboutissement de leurs actions en justice.